Je lis avec des sentiments mitigés un article du Guardian qui nous relate que, dans la République des Komis, à cheval sur le cercle polaire Arctique, les ours ont appris à démolir les tombes et à ouvrir les cercueils pour dévorer les cadavres. L'été a été favorable, mais il n'y a plus actuellement de nourriture disponible dans les forêts.